Page 13A1 - La colovaginoplastie


Page 02 - La MAECLux
Page 03 - Le groupe transgenre
Page 03A1 - Le mouvement Trans
Page 01 - RainGaum
Page 04 - Quelques définitions
Page 05 - Respecter les personnes transgenres
Page 08 - Les discriminations 1
Page 06 - Les principes de Jogjakarta
Page 09C1 - La transphobie
Page 07 - Les transitions
Page 15 - La sauvegarde des gamètes
Page 09 - La législation belge
Page 14 - Les chirurgies esthétiques
Page 15B1 - Les épilations
Page 15C1 - Les binders
Page 10 - Traitement hormonal féminisant
Page 12 - Les chirurgies de féminisation
Page 15A1 - Féminisation de la voix
Page 14A1 - La mammoplastie
Page 13A2 - La dilatation vaginale
Page 11 - Traitement hormonal virilisant
Page 13 - Les chirurgies de virilisation
Page 13B1 - La phalloplastie
Page 14B1 - La mastectomie
Page 14C1 - L'hystérectomie
Page 14D1 - La métaïdoplastie
Page 18 - Les adultes transgenres
Page 16 - Enfants transgenres
Page 17 - Les adolescents transgenres
Page 20 - Les personnes intersexes
Page 21 - Les personnes non binaires
Page 19 - Les personnes au genre fluide
Page 23 - La famille
Page 24 - Les couples
Page 22 - Les parents
Page 25 - Les amis et relations
Page 26 - Le milieu scolaire
Page 27 - Le milieu professionnel
Page 28 - Les témoignages
Page 29 - Nos activités
Page 30 - Média et presse
Page 34 - Nous contacter
Page 32 - Journée de la visibilité trans
Page 33 - Journée du souvenir transgenre
Association transgenre wallonne province de Luxembourg

Pour être soi-même, il faut parfois


 accepter de souffrir.

L'opération



La colovaginoplastie nécessite au moins de 8 à 10 jours à l'hôpital, afin que l'équipe médicale puisse mieux suivre les progrès des patientes.

L'opération dure généralement entre 6 et 9 heures, plus le temps de pré-anesthésie et la préparation de la patiente ainsi que la récupération immédiatement après la chirurgie. Cette opération est toujours réalisées sous anesthésie générale.

L'opération commence par une incision de Pfannenstiel (la même que celle utilisée lors d'une césarienne) dans l'abdomen, permettant au chirurgien d'accéder à la cavité abdominale.

18 à 20 cm de côlon sigmoïde, avec les vaiseaux sanguins, sont séparés et sectionnés et déplacés vers la zone du périnée. Auparavant, un tunnel a été réalisé dans la zone allant du périnée à l'intérieur de l'abdomen. Le reste du côlon sectionné est joint afin qu'il puisse continuer à remplir sa fonction après l'opération.

Le reste de la procédure (retrait des testicules, raccourcissement de l'urètre et esthétique vaginale) est le même que pour la technique d'inversion du pénis.

La colovaginoplastie


traduit de l'anglais suivant les informations de la clinique du docteur Manero Madrid Espagne

La colovaginoplastie est une intervention chirurgicale qui consiste à utiliser une section de l'extrémité du gros intestin (le côlon sigmoïde) pour créer un néovagin.

Ce sera le chirurgien, avec son équipe médicale, qui décidera de la technique la plus appropriée pour chaque patient, compte tenu de ses caractéristiques physiques et de ses antécédents médicaux.

Une colovaginoplastie est généralement réalisée dans les cas où la technique d'inversion du pénis n'est pas viable. Cela peut se produire lorsque la peau du pénis, une fois étirée, mesure moins de 12 cm de long. cela peut être le cas lorsque le patient a été circoncis ou lorsque le patient a été opéré auparavent sans réussir à atteindre la profondeur vaginale.

Avant l'opération


Les patientes doivent arrêter l'hormonothérapie environ quatre semaine avant l'opération car les oestrogènes augmentent le risque de thrombose veineuse profonde (caillots sanguins dans les veines) avec tous les risques et problèmes associés. Ce processus doit être progressif et il est donc conseillé aux patientes de réduire la posologie dans la semaine précédant les quatre semaines sans hormones.

Les effets de l'arrêt du traitement hormonal seront évidents pour les patientes. Bien qu'ils varient d'une personne à l'autre, les symptômes vont des sautes d'humeur brusques, des étourdissements et des nausées à l'apparition de traits clairement masculins (poils du visage, érections involontaires, etc.). La situation finira par se stabiliser et l'inconfort pourrait bien disparaître. Plus la réduction des hormones est progressive plus le changement est supportable.

Une coloscopie sera nécessaire avant l'intervention pour permettre à l'équipe médicale de vérifier l'état de la partie de l'intestin à transplanter.

Trois jours avant l'admission, l'équipe médicale établira un régime alimentaire pour s'assurer que le côlon (gros intestin) est propre. Les patientes doivent le suivre scrupuleusement pour assurer le succès de la procédure.

Les patientes sont admises la veille de l'intervention. Au cours de la journée, des tests pertinents sont effectués et le côlon nettoyé avec un lavement pour s'assurer qu'il est propre et aussi exempt de bactéries que possible.

Après l'opération



Après l'opération, deux cathéters de drainage absominal sont mis en place. Ils seront retirés au moins 48 heures après l'opération et en tout cas au moment où l'équipe médicale le jugera opportun.

L'intestin ne récupérera pas sa fonction avant deux ou trois jours, et ce ne sera donc qu'après cela que la nourriture sera prise par voie orale. Le cathéter urinaire inséré pendant l'opération ne sera pas retiré pendant deux semaines.

Les exercices de guérison et de dilatation commenceront le septième jours après l'intervention et un membre de l'équipe médicale enseignera à la patiente les techniques de dilatation et de lavage. A cette fin, deux dilatateurs de tailles différentes et un kit de stent vaginal sont fournis; ceux-ci doivent être utilisés lorsque le médecin l'indique.

https://www.imclinic.com/en/colovaginoplasty/

A la maison


Une fois de retour à la maison, les patientes doivent contacter le médecin qui supervise leur traitement hormonal pour le redémarrer (après environ 4 semaines) et ajuster la posologie. Les patientes ne doivent, en aucun cas ajuster elles-mêmes la posologie de leur hormonothérapie car cela pourrait entraîner des problèmes de santé.

Les complications possibles suite à cette procédure sont les mêmes qu'avec la technique d'inversion pénienne. En d'autres termes, ceux qui peuvent apparaître immédiatement après la procédure comprennent l'infection de la plaie, les hémétomes et/ou la rétention d'urine. Plus tard, en postopératoire, les évènements suivants peuvent survenir : sténose intr0ïtale ou vaginale, sténose urétrale et méatal et/ou thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire.

De plus, il y a la possibilité d'un défaut de la suture du côlon, ce qui nécessiterait une intervention chirurgicale corrective, ainsi que d'une nécrose du nouveau vagin en raison d'un manque d'approvisionnement en sang.

Un membre de l'équipe médicale expliquera aux patientes comment prévenir ces complications possibles et comment agir en cas d'apparition de symptômes. Si elles ont des doutes ou des anomalies après l'opération, les patientes doivent consulter leur médecin pour lui permettre de poser un diagnostique et d'apporter une solution.

https://www.imclinic.com/en/colovaginoplasty/

Transition MtF

Personne Trans*

Notre visibilité

Présentation

Informations

Menu Général

Milieu de vie

Transition FtM

Généralités

MAEC Lux

Groupe Trans*

Mouvement Trans*

Rain'Gaum

Des Définitions

Respecter les Trans*

Discriminations

Principes Jogjakarta

La transphobie

Les transitions

Les gamètes

Législation belge

Chirurgie esthétique

Épilation

Les binders

Hormones MtF

Chirurgies MtF

Féminisation voix

Mammoplastie

Dilatation vaginale

Hormones FtM

Chirurgie FtM

Phalloplastie

Mastectomie

Hystérectomie

Métaïdoplastie

Les adultes

Les enfants

Les adolescents

Intersexuation

Non binarité

Genre fluide

La famille

Être en couple

Les parents

Amis & relations

Milieu scolaire

Milieu professionnel

Des témoignages

Nos activités

Dans les médias

Nous contacter

Visibilité Trans

Souvenir Trans

Accueil