Page 07 - Les transitions
Page 07A - Les transitions 2
Page 02 - La MAECLux
Page 03 - Le groupe transgenre
Page 03A1 - Le mouvement Trans
Page 01 - RainGaum
Page 04 - Quelques définitions
Page 05 - Respecter les personnes transgenres
Page 08 - Les discriminations 1
Page 06 - Les principes de Jogjakarta
Page 09C1 - La transphobie
Page 15 - La sauvegarde des gamètes
Page 09 - La législation belge
Page 14 - Les chirurgies esthétiques
Page 15B1 - Les épilations
Page 15C1 - Les binders
Page 10 - Traitement hormonal féminisant
Page 12 - Les chirurgies de féminisation
Page 15A1 - Féminisation de la voix
Page 13A1 - La colovaginoplastie
Page 14A1 - La mammoplastie
Page 13A2 - La dilatation vaginale
Page 11 - Traitement hormonal virilisant
Page 13 - Les chirurgies de virilisation
Page 13B1 - La phalloplastie
Page 14B1 - La mastectomie
Page 14C1 - L'hystérectomie
Page 14D1 - La métaïdoplastie
Page 18 - Les adultes transgenres
Page 16 - Enfants transgenres
Page 17 - Les adolescents transgenres
Page 20 - Les personnes intersexes
Page 21 - Les personnes non binaires
Page 19 - Les personnes au genre fluide
Page 23 - La famille
Page 24 - Les couples
Page 22 - Les parents
Page 25 - Les amis et relations
Page 26 - Le milieu scolaire
Page 27 - Le milieu professionnel
Page 28 - Les témoignages
Page 29 - Nos activités
Page 30 - Média et presse
Page 34 - Nous contacter
Page 32 - Journée de la visibilité trans
Page 33 - Journée du souvenir transgenre
Association transgenre wallonne province de Luxembourg

“ Il faut être soi-même simplement, pleinement,


sans abdication, sans désir de diminuer autrui. ”

Remarques


Avant de détailler les différentes transitions pouvant être réalisées par les personnes transgenres, il y a quelques notions à bien retenir car elles influencent le parcours de chaque personne qui emprunte ce chemin long, souvent truffé de tristesse et de douleur mais dont la finalité est un feu d'artifice tellement cette réalisation finale a été souhaitée, voulue et attendue avec impatience.


Certaines personnes veulent "transitionner" c'est-à-dire modifier certains aspects de leur personnalité et parfois même de leur corps afin de mieux refléter leur véritable identité de genre. Elles pensent ainsi ne plus pouvoir subir la dysphorie de la société vu qu'elles seront proches voire même très proches du genre auquel elles s'identifient.


Et si même la personne ne veut pas transitionner, c'est son droit le plus strict. Ce n'est pas cette décision qui l'empêchera de se définir comme étant une personne transgenre.


Dans la communauté Trans*, certaines personnes sont "intégristes" c'est-à-dire que pour elles, pour être transgenre, il faut être ou avoir été en transition à un certain moment de sa vie. Bien souvent, ces mêmes personnes font une différence entre les personnes opérées et celles qui ne le sont pas allant jusqu'à désigner les personnes non hormononées comme étant des "travestis" sans se soucier du ressenti de celles-ci.


Alors, quoiqu'en pensent ces esprits chagrins, une personnes transgenre est une personne qui a le ressenti profond d'appartenir à un autre genre que celui qui lui a été assigné à la naissance et peut importe, qu'elle soit hormonée ou non, opérée ou non.

Les différentes transitions

Un mot sur la "cellule d'accompagnement dans la transidentité" du CHU de Liège.

Apparamment, ce service ne compte que des psychiatres et des psychologues qui ne sont pas des intervenants essentiels dans le cadre du processus d'une transition.

Tout d'abord, parce que la transidentité n'est pas une maladie psychique. Elle n'est d'ailleurs pas une maladie tout simplement. Il a fallu le temps à l'office mondial de la santé (OMS) pour le reconnaître et l'accepter mais cette organisme l'a finalement retiré des maladies mentales en 2019.

Ensuite, seule la personne concernée doit avoir le choix de consulter ou pas un psy quelqu'il soit. La plus grande partie des personnes trangenres n'a aucunement besoin de recourir aux services d'un tel thérapeute.

Ce service laisse la nette impression qu'il veut, à tout prix, maintenir la transidentité dans la giron de la psychiatrie. Je suppose que c'est un moyen pour lui de justifier l'utilisation de l'énorme montant qu'il a reçu de l'ancienne ministre fédérale de la santé.

Pour ma part, j'ai été contrainte de le fréquenter pendant six mois. J'y ai perdu mon temps et mon argent. J'y ai été soumise à des examens et tests dont je me demande encore actuellement à quoi ils ont bien pu servir. Je n'ai jamais reçu le moindre résultat de ces tests et examens. Après ces six mois, lorsque je me suis présentée à la consultation de l'endocrinologue, elle n'avait toujours pas reçu leur autorisation de me placer sous traitement hormonal. Elle a du téléphoner devant moi pour qu'un fax avec l'autorisation lui soit envoyé. Mais c'était à une autre époque (+/- 20 ans).

Principes importants



Vu que chaque être humain est biologiquement différent, chaque transition est différente.

Il faut donc éviter de faire des comparaisons entre les transitions de deux personnes transgenres.

Ce qui est vrai pour l'une ne l'est pas nécessairement pour l'autre et inversément.


Une transition n'est pas linéaire. Elle se fait suivant le ressenti et les envies de chaque personne concernée par le sujet. Au cours d'une transition, il peut arriver que cela devienne impossible à cause des problèmes d'accès aux services, des coûts que cela implique ou encore d'expériences de rejet ou de violence ou simplement par manque de courage pour continuer sur cette voie.


Dans une transition, il n'y a rien d'obligatoire. Il n'y a aucun texte légal qui régit cette étape de votre vie. Seuls les choix que vous ferez librement deviendront obligatoire pour vous.


Vous n'aurez jamais à vous justifier de vos choix. Il n'appartient à personne de les critiquer ni de vous poser des questions à ce sujet.


Les psychologues et les psychiatres n'ont aucune légimité légale à intervenir dans votre transition. Si vous ressentez la nécessité de consulter un de ces spécialites de la santé mentale, il vous appartiendra de choisir en toute liberté laquelle de ces personnes vous irez consulter. Et elle non plus n'aura rien à vous imposer dans le déroulement de votre transition.


Votre mutuelle n'a pas non plus à vous imposer de consulter tel ou tel médecin, psychologue ou psychiatre. Vous restez seul maître de choisir de consulter qui vous voulez. Et si elle vous menace de ne pas intervenir dans les frais, cela s'appelle du chantage tout simplement. Alors, n'hésitez pas à changer de mutuelle.

Transition MtF

Personne Trans*

Notre visibilité

Présentation

Informations

Menu Général

Milieu de vie

Transition FtM

Généralités

MAEC Lux

Groupe Trans*

Mouvement Trans*

Rain'Gaum

Des Définitions

Respecter les Trans*

Discriminations

Principes Jogjakarta

La transphobie

Les gamètes

Législation belge

Chirurgie esthétique

Épilation

Les binders

Hormones MtF

Chirurgies MtF

Féminisation voix

Colovaginoplastie

Mammoplastie

Dilatation vaginale

Hormones FtM

Chirurgie FtM

Phalloplastie

Mastectomie

Hystérectomie

Métaïdoplastie

Les adultes

Les enfants

Les adolescents

Intersexuation

Non binarité

Genre fluide

La famille

Être en couple

Les parents

Amis & relations

Milieu scolaire

Milieu professionnel

Des témoignages

Nos activités

Dans les médias

Nous contacter

Visibilité Trans

Souvenir Trans

Accueil