Page 02 - La MAECLux
Page 03 - Le groupe transgenre
Page 06 - Les transitions
Page 07 - Traitement hormonal féminisant
Page 08 - Traitement hormonal virilisant
Page 09 - Les chirurgies de féminisation
Page 13 - Les adolescents transgenres
Page 12 - Enfants transgenres
Page 10 - Les chirurgies de virilisation
Page 16 - Les personnes non binaires
Page 22 - Les témoignages
Page 23 - Nos activités
Page 24-0 - Média et presse
Page 25 - Nous contacter
Page 04 - Quelques définitions
Page 05 - Respecter les personnes transgenres
Page 11 - La sauvegarde des gamètes
Page 18 - La famille
Accueil
Page 15 - Les personnes intersexes
Page 14 - Les adultes transgenres
Page 17 - Les parents
Page 20 - Les amis et relations
Page 21 - Le milieu professionnel
Page 20A - Le milieu scolaire
Page 19 - Les couples

“ Être en couple avec une personne transgenre


n'implique aucune différence avec un couple ordinaire

Être en couple avec une personne trans*

Menu

Maison Arc-en-ciel

Groupe Transgenre

Aspect médical

Les transitions

Hormone féminine

Hormone masculine

Chirurgie féminine

Personnes Trans*

Les adolescents

Les enfants

Chirurgie masculine

Personne non binaire

Des témoignages

Nos activités

Dans les médias

Nous contacter

Présentation

Un peu de théorie

Quelques définitions

Respecter les Trans*

Les gamètes

La famille

Milieu de vie

Notre visibilité

Accueil

Personne intersexe

Les adultes

Les parents

Amis & relations

Milieu professionnel

Milieu scolaire

Être en couple avec une personne transgenre n'implique apparemment pas de différence avec la situation d'être en couple avec une personne cisgenre. Le couple exige un comportement fidèle, franc, sincère, respectueux de la part des deux partenaires. Si l'un d'eux faillit, la situation se dégradera d'une manière identique et la réconciliation exigera les mêmes efforts et les mêmes concessions.


Ce qui va différencier la situation du couple transgenre par rapport à la situation du couple cisgenre, c'est la transition effectuée par l'un ou par les deux personnes du couple transgenre. Pendant la transition, plusieurs facteurs sont importants pour la relation que la personne transgenre a à ce moment-là. Ces facteurs sont tous liés à l'état transitionnel du corps de la personne : les changements très importants au niveau du corps sur une très courte période, le changement de l'identité légale, la modification de l'attitude de cette personne dans sa relation avec son ou sa partenaire. Sa propre préférence sexuelle tout comme celle de son ou sa partenaire est souvent remise en question.


Certaine personnes transgenres pourraient également estimer que pendant leur transition, elles sont tellement concentrées sur elles-mêmes et sur leur propre corps, qu'elles pensent ne pas pouvoir accorder le temps nécessaire au maintien d'une relation stable et durable avec une personne qu'elles auront l'impression de délaisser trop souvent. Et c'est de ce sentiment que dépend la durée du couple.


Une endocrinologue, spécialiste de la transidentité, estiment que sur dix couples dont l'un des partenaires entre en transition, cinq divorcent avec fracas principalement parce que le ou la partenaire cisgenre n'accepte pas l'état de "fait accompli" devant lequel il (elle) est mis(e) et estime tout simplement que le fait de transitionner équivaut à une trahison. Sur les cinq couples restant, quatre vont divorcer mais d'une manière "plus civilisée" et les raisons du divorce sont souvent en rapport avec l'orientation sexuelle du ou de la partenaire. En effet, si dans un couple hétérosexuel, l'homme transitionne vers le genre féminin, sa compagne, restant hétérosexuelle, ne va pas pouvoir modifier son orientation sexuelle pour devenir lesbienne. Enfin, le dernier couple reste uni contre vent et marée malgré l'importance des handicaps que le ou la partenaire cisgenre va devoir supporter, affronter et surmonter bien souvent. C'est ainsi que l'épouse d'une femme transgenre a dit un jour à celle qu'elle avait épousée des dizaines d'années auparavant comme homme la phrase suivante : "extérieurement, tu as beaucoup changée mais intérieurement tu es restée la même et pour moi c'est le plus important." Quelle belle déclaration d'amour !


En 2008, une étude destinée à comparer les relations entre les femmes et les hommes transgenres avec des couples hétérosxuels cisgenres a montré qu'il n'y avait aucune différence substancielle en ce qui concerne la satisfaction relationnelle et sexuelle. La réussite de la relation était attribué par les partenaires au respect, à l'honnêté, à la confiance, à la compréhension mutuelle et à la communication franche et ouverte dans le couple. Pour une raison indéterminée, les personnes transgenres ont des difficultés à parler de sexe pour diverses raisons, mais le fait de vivre le sexe d'une manière harmonieuse et agréable au sein du couple, contribue à améliorer la situation.


Après la transition, la situation s'améliore grandement et cela est aisé à comprendre. La personne transgenre est enfin elle-même et elle se comporte comme son identité de genre le lui indique. Cette situation est plus aisée pour les femmes transgenres que pour les hommes transgenres. Cela est dû au fait que les techniques opératoires sont plus performantes sur le corps des femmes transgenres que sur le corps des hommes transgenres.