Page 02 - La MAECLux
Page 03 - Le groupe transgenre
Page 06 - Les transitions
Page 07 - Traitement hormonal féminisant
Page 08 - Traitement hormonal virilisant
Page 09 - Les chirurgies de féminisation
Page 13 - Les adolescents transgenres
Page 12 - Enfants transgenres
Page 10 - Les chirurgies de virilisation
Page 16 - Les personnes non binaires
Page 22 - Les témoignages
Page 23 - Nos activités
Page 24-0 - Média et presse
Page 25 - Nous contacter
Page 04 - Quelques définitions
Page 05 - Respecter les personnes transgenres
Page 11 - La sauvegarde des gamètes
Page 19 - Les couples
Accueil
Page 15 - Les personnes intersexes
Page 14 - Les adultes transgenres
Page 17 - Les parents
Page 20 - Les amis et relations
Page 21 - Le milieu professionnel
Page 18 - La famille
Page 20A - Le milieu scolaire

“ Pouvoir être soi-même dans une famille aimante


est une garantie d'un bonheur épanouissant pour tous

La famille des personnes trans*

Menu

Maison Arc-en-ciel

Groupe Transgenre

Aspect médical

Les transitions

Hormone féminine

Hormone masculine

Chirurgie féminine

Personnes Trans*

Les adolescents

Les enfants

Chirurgie masculine

Personne non binaire

Des témoignages

Nos activités

Dans les médias

Nous contacter

Présentation

Un peu de théorie

Quelques définitions

Respecter les Trans*

Les gamètes

Être en couple

Milieu de vie

Notre visibilité

Accueil

Personne intersexe

Les adultes

Les parents

Amis & relations

Milieu professionnel

La famille est composée (outre la mère et le père) des frères, des sœurs, des oncles, des tantes, des cousins, des cousines ainsi que de tous les membres des familles recomposées.


C’est le plus souvent parmi ces membres que se trouvera celui ou celle qui par son manque d’intelligence, son esprit borné et fermé, par son manque d’empathie, mènera la lutte fratricide contre la personne transgenre. Tous les prétextes seront bons pour tenter de rallier le plus de monde à sa théorie de l’inadmissible. Des plus absurdes au plus farfelus, toutes les idées préconçues et tous les stéréotypes invérifiables et non fondés seront avancés pour étayer un raisonnement frisant l’idiotie !


Tout cela pour discréditer la personne transgenre, pour l’influencer, la traumatiser dans le seul but de la pousser à rester dans le placard. En usant de cette stratégie, le « meneur anti-trans » va provoquer « la guerre des clans » à l’intérieur même de la famille. Ceux qui seront en faveur de la personne transgenre s’opposeront à ceux qui seront contre et la famille risque de s’entredéchirer par la seule faute d’une personne incapable de faire le moindre effort pour comprendre les autres.


Mais sachez bien qu’il ne vous appartient pas de gérer la vie des autres membres de la famille. Le seul droit que vous ayez est celui de penser ce que vous voulez et de le garder pour vous. La personne transgenre est libre de gérer sa vie comme elle l’entend sans avoir de compte à vous rendre. Vous n’êtes ni seigneur ni roi !


Finalement, la situation est très simple : vous n’acceptez pas que la personne vive sa vie et devienne qui elle ressent être depuis toujours, pas de souci, fichez-lui la paix et faites votre vie de votre côté. Croyez bien, qu’elle vous en sera reconnaissante


Vous avez le droit de ne plus lui parler, de ne plus la recevoir chez vous, de l’ignorer purement et simplement mais vous n’avez pas le droit de l’insulter, de l’humilier, de la harceler, de la frapper ni non plus de la mettre à la porte de chez elle. « Chez elle » c’est l’adresse renseignée dans les registres de l’état-civil de la commune où elle habite. Pour qu’elle soit contrainte de quitter ce lieu, il vous faudra intenter une action en Justice où vous risquez non seulement d’être débouté parce que le motif invoqué sera non recevable mais d’être condamné pour acte de transphobie. Hélas pour vous, les actes de transphobie sont punissables.


Alors si le fait d’être le parent d’une personne transgenre vous déplaît à ce point, ne la fréquentez plus mais fichez-lui la paix. C’est aussi simple que cela.


Mais gardez toujours à l'esprit que votre attitude négative à l'égard d'une personne transgenre de votre famille laissera des traces indélébiles dans l'unité de cette famille. Vous serez le seul responsable de la situation.


Mais heureusement, il n'y a pas des idiots dans toutes les familles. Nombreuses sont celles qui accueillent et acceptent la personne transgenre à “bras ouverts” et où toutes les relations se passent très bien. La personne transgenre vivra sa transition (très souvent difficile) d'une manière beaucoup plus heureuse car elle pourrra compter sur les membres de sa famille dans les moments les plus durs.


C'est grâce à de telles situations bienveillantes que de nombreuses personnes transgenres terminent leur transition dans la joie et le bonheur partagés avec leurs frères, leurs sœurs, leurs tantes et leurs oncles, leurs cousins et leurs cousines. Dans certaines de ces familles, des fêtes de “renaissance” sont même organisées pour accueillir la personne dans son nouveau genre. C'est tout simplement merveilleux et bravo à eux !

Milieu scolaire