Page 02 - La MAECLux
Page 03 - Le groupe transgenre
Page 07 - Traitement hormonal féminisant
Page 08 - Traitement hormonal virilisant
Page 09 - Les chirurgies de féminisation
Page 10 - Les chirurgies de virilisation
Page 14 - Les adultes transgenres
Page 12 - Enfants transgenres
Page 13 - Les adolescents transgenres
Page 17 - Les parents
Page 22 - Les témoignages
Page 23 - Nos activités
Page 24-0 - Média et presse
Page 25 - Nous contacter
Page 04 - Quelques définitions
Page 05 - Respecter les personnes transgenres
Page 11 - La sauvegarde des gamètes
Page 19 - Les couples
Association transgenre wallonne province de Luxembourg
Page 15 - Les personnes intersexes
Page 16 - Les personnes non binaires
Page 18 - La famille
Page 20 - Les amis et relations
Page 21 - Le milieu professionnel
Page 06 - Les transitions
Page 20A - Le milieu scolaire

Les différentes transitions



Avant de détailler les différentes transitions habituellement réalisées par les personnes transgenres, il y a quelques notions à bien retenir car elles influencent le parcours de chaque personne qui emprunte ce chemin long, souvent truffé de tristesse et de douleur mais dont la finalité est un feu d'artifice tellement cette réalisation finale a été souhaitée, voulue et attendue avec impatience.


Étant donné que chaque être humain est biologiquement différent, chaque transition est différente.

Il faut donc éviter de faire des comparaisons entre les transitions de deux personnes transgenres.

Ce qui est vrai pour l'une ne l'est pas nécessairement pour l'autre et inversément.


Certaines personnes veulent "transitionner" c'est-à-dire modifier certains aspects de leur personnalité et parfois même de leur corps afin de mieux refléter leur véritable identité de genre. Elles pensent ainsi ne plus pouvoir subir la dysphorie de la société vu qu'elles seront proches voire même très proches du genre auquel elles s'identifient.


Une transition n'est pas linéaire. Elle se fait suivant le ressenti et les envies de chaque personne concernée par le sujet. Au cours d'une transition, il peut arriver que cela devienne impossible à cause des problèmes d'accès aux services, des coûts que cela implique ou encore d'expériences de rejet ou de violence ou simplement par manque de courage pour continuer sur cette voie.


Pour le développement des différentes transitions, je vous invite à consulter l'article qui a été publié sur le site de la Maison Arc-en-ciel. Pour y parvenir, cliquez sur le lien ci-dessous :

“Il faut être soi-même simplement, pleinement,


sans abdication, sans désir de diminuer autrui.”

Les différentes transitions

Lien vers le document “Les différentes transitions”

Menu

Maison Arc-en-ciel

Groupe Transgenre

Aspect médical

Hormone féminine

Hormone masculine

Chirurgie féminine

Chirurgie masculine

Personnes Trans*

Les adultes

Les enfants

Les adolescents

Les parents

Notre visibilité

Des témoignages

Nos activités

Dans les médias

Nous contacter

Présentation

Un peu de théorie

Quelques définitions

Respecter les Trans*

Les gamètes

Être en couple

Milieu de vie

Accueil

Personne intersexe

Personne non binaire

La famille

Amis & relations

Milieu professionnel

Milieu scolaire

IMPORTANT



Lorque vous envisager prendre un rendez-vous en consultation chez les endocrinologues du CHU de Liège, évitez absolument de prendre rendez-vous au CHU même. Si vous le faites, on vous demandera pour quelle raison vous demandez un rendez-vous et si vous répondez que c'est pour une question de transidentité, on vous redirigera sans vous le préciser vers la "cellule d'accompagnement dans la transidentité" qui est composée uniquement de psychologues et psychiatres qui vous feront perdre votre temps. Vous en aurez pour une bonne dizaine de mois avant de pouvoir rencontrer un endocrinologue.


Il vaut mieux téléphoner dans les centres médicaux privés où ils reçoivent également. Vous serez ainsi certain·e·s d'avoir un rendez-vous rapidement chez l'endocrinologue de votre choix.


Le but des psys du CHU de Liège est de saboter le travail des deux endocrinologues qui estiment à juste titre qu'ils perdent leur temps en collaborant avec ce service qui n'a aucune légitiminé légale ni médicale vu que la transidentité n'est pas une maladie mais un état et qu'aucune consultation de psy ne peut ni la guérir ni se permettre de déterminer avec certitude que vous êtes bien transidentitaire. De plus les thérapies de conversion sont interdites en Europe !